LA PLEINE CONSCIENCE EST DE FOCUSER SUR UN GESTE

 

PRENDRE CONSCIENCE DE NOTRE RESPIRATION

 

DE NOTRE ENVIRONNEMENT

 

NOTRE MODE DE VIE EN ACCÉLÉRÉ…

 

ET RÉUSSIR MALGRÉ TOUT À SE DÉPOSER !

 

 

VIVRE EN PLEINE CONSCIENCE

 

La pleine conscience est l’entraînement de l’esprit à vouloir porter notre attention sur le moment présent, instant après instant, de façon voulue et sans jugement. Être présent à ce qui est là, maintenant.

Par exemple, nous pouvons focuser notre attention sur notre respiration, ou un mouvement et ramener son esprit à ce focus chaque fois que s’éloigne notre attention.

La pratique consiste à s’asseoir pour pratiquer. Il s’agit vraiment de prendre le temps, de 30 à 45 minutes par jour, pour effectuer différents exercices.

La pratique non-conventionnelle consiste elle à focaliser son attention, moment après moment, sur ce qui se passe à un moment donné de la journée. Quand on fait la vaisselle, par exemple.

La pleine conscience prend racine dans la méditation. Des études démontrent que chez des moines bouddhistes, le fonctionnement de certaine partie du cerveau était modifié ! Les sources se trouvent donc là…C’est prendre le temps de s’arrêter de faire, pour être. Nous vivons dans un monde où nous sommes sans cesse en train de courir. De faire notre travail, nos courses, les devoirs avec nos enfants, le ménage, écrire à l’ordinateur… Un monde dans lequel nous sommes l’objet d’une très grande pression.

Si nous ne prenons pas garde à nous créer des espaces à nous, nous allons nous transformer en robot. La vie en pleine conscience, c’est simplement ces moments où l’on s’arrête. Où l’on prend le temps de respirer et de s’apercevoir que l’on est en vie, dans un monde passionnant, en étant présent à la vie.

C’est simple et en même temps exigeant. Le principe est de prendre une pause avant d’enchaîner sur une nouvelle action. Un médecin peut prendre le temps de respirer entre deux consultations, regarder le ciel. Un professeur peut fermer les yeux pendant la pause, respirer et donner de l’espace à ce qui existe en lui. L’idée est de donner de la place à son ressenti. Si l’on prend l’habitude de faire ces pauses très régulièrement dans la journée, notre rythme va alors changer.

Une fois habitué à ces instants de pleine conscience (pauses), on peut aussi la pratiquer au sein même d’une activité. Lors d’une tâche un peu répétitive, comme ranger ou faire la vaisselle… Souvent, dans ces moments, nos pensées n’accompagnent pas nos actions. Nous faisons ces gestes machinalement très souvent.

Alors si je marche, je marche. Si je mange, je mange. Si je prie, je prie. C’est ce qu’enseignent par exemple de nombreuses écoles de pleine conscience.

Trois nourritures sont indispensables à notre esprit : la lenteur, le calme et la continuité. Trois formes de ressourcements de plus en plus rares. D’où l’engouement actuel pour la méditation qui répond à un vrai besoin. Essayez d’ailleurs, jour après jour, de travailler ce petit exercice : restez au repos pendant 10 ou 15 minutes. Et faites le vide dans votre esprit.

Pratiquer la pleine conscience, c’est comme pratiquer une activité physique : c’est bon pour l’esprit, le corps et c’est nécessaire dans notre mode de vie.

%d blogueurs aiment cette page :